Test HCFR du projecteur JVC DLA-X7900

Test HCFR du projecteur JVC DLA-X7900

JVC DLA-X7900_av

JVC DLA-X7900

Test HCFR

par

Laurent_minirama90, Nicolas_DTSmanKarim_mirak,  Frédéric_Coco68, Mickaël & Sandrine.

 

 

Projecteur JVC DLA-X-7900, les caractéristiques techniques officielles :

Vidéoprojecteur 2D/3D

Matrice D-ILA FULL HD (1920 x 1080) 0,7″ x 3
Technologie e-shift 5 4K
Résolution maximale 2D : 3840 x 2160 pixels
Résolution maximale 3D : 1920 x 1080 pixels

Objectif
Zoom x2 motorisé
Mise au point motorisée
f=21.4-42.8 mm / F3.2-4
Décalage d’objectif (lens shift) : ±80% sur l’axe vertical et ±34% sur l’axe horizontal (motorisé)
Taille de projection : 152,40 cm – 508 cm (diagonale)

Lampe
NSH 265 W
Durée de vie de la lampe : 4500 heures environ en mode basse consommation
Luminosité : 1900 lumens
Rapport de contraste : 1 300 000:1 (dynamique), 130 000:1 (natif)

Image
Technologie 4K e-shift5
Entrée de signal 18Gbps 4K / HDCP2.2
Compatibilité HDR10
Fonctionnalité 3D
Contrôle multiple des pixels
Clear Motion Drive
Motion Enhance
Mode Low Latency
Technologie de traitement des images en couleurs réelles
Température de couleur (source lumineuse Xenon)
Teinte des images
Réglage des pixels (par incrément d’1/16e de pixel, 2 mémoires)
Mémoire de position de l’objectif (10 mémoires)
Mode ajustement de l’écran
Auto-calibration
Réglage manuel de la courbe gamma sur 12 points
Entrée/sortie des données d’image
Affichage des données MaxCLL & MaxFALL
Certification de l’affichage THX 3D
Mode ISF C3

Connectique
Entrée HDMI x 2 (3D/Deep Couleur/HDCP 2.2)
Sortie déclencheur x 1 (Mini jack, DC12V/100mA)
Connecteur 3D Sync x 1 (Mini DIN 3 broches)
Connecteur de commande RS-232C x 1 (sub-D 9 broches)
Connecteur de commande LAN (RJ-45) x 1

Signaux compatibles
Signal d’entrée vidéo (Numérique) : 480p, 576p, 720p 60/50, 1080i 60/50, 1080p 60/50/24, 3840 x 2160p 60/50/30/25/24, 4096 x 2160p 60/50/30/25/24
Lorsque que le signal d’entrée vidéo est à 4096 x 2160p, les données au dessus de 3840 ne s’affichent pas à parts égales à gauche et à droite
Signal d’entrée PC (HDMI) : VGA/SVGA/XGA/WXGA/WXGA+/SXGA/WSXGA+

Formats 3D
Frame Packing : 720p 60/50, 1080p 24
Side-by-Side (half) : 720p 60/50, 1080p 60/50/24, 1080i 60/50
Top & Bottom : 720p 60/50, 1080p/24

Alimentation
Tension secteur AC100V-240V, 50/60Hz
Consommation : 380 W (veille en mode normal : 1,5 W, veille en mode économie d’énergie : 0,4 W)
Niveau sonore du ventilateur : 21 dB (avec la lampe en mode basse consommation)

Généralités
Dimensions (L x H x P) : 455 x 179 x 472 mm
Poids (Net) : 15,6 kg

Informations logistiques
Taille du carton [L x H x P] : 585 x 352 x 600 mm
Poids brut : 19,1 kg

 

Descriptif analytique :

L’Optique :

L’optique de très bonne qualité, permet d’obtenir un piqué en HD upscalé ou en UHD de très haute qualité. Le bloc optique dispose d’un zoom 2x entièrement motorisé et permet un décalage vertical et horizontal de son axe ( lens shift motorisé ), ce qui autorise une grande latitude de placement par rapport à l’axe de l’écran. Il est quand même souhaitable de ne pas désaxer dans le sens horizontal .

Comme sur les modèles précédents, de la même gamme, il y a toujours un cache objectif motorisé avec possibilité de le mettre sur OFF et donc de le laisser constamment ouvert. Il est quand même préférable de le laisser protéger l’optique de la poussière.

 

Le CMD :

Le « Clear Motion Drive » est très efficace. Il interpole l’image de 50 Hz à 100 Hz et de 60 Hz à 120 Hz, ce qui a pour effet d’améliorer grandement la netteté de l’image (c’est intéressant pour les programmes de sports) et il fonctionne aussi avec les sources 4K.

Toutefois, il est préférable de l’utiliser en Mode BAS, car en Mode HAUT , on obtient un effet camescope, qui devient vite désagréable, même si l’image est alors d’un piqué exemplaire, et la texture des objets ressort comme avec le DARBEE lorsque l’on pousse les réglages.

 

La lampe :

Le bloc lampe est le même depuis le X-7000, avec un bulbe NSH 265 W.

Il est annoncé d’une durée de 4500 Heures en Mode lampe NORMAL….. J’avoue être sceptique sur cela…..Pour ma part j’utilise mon X-7000 en Mode Lampe HAUT , je viens de dépasser les 1000 Heures et j’ai pu constater déjà une baisse de luminosité.

Cette ampoule chauffe relativement, et lorsque l’on passe en Mode Lampe HAUT, celle-ci chauffant encore plus, la ventilation est plus forte, donc plus bruyante. Les 21dB en Mode NORMAL augmentent de quelques dB.

Facilitez le dégagement de la chaleur, ça évite le vieillissement prématuré de l’ampoule, mais aussi du VP entier, car l’électronique aime bien aussi ne pas” transpirer”…..

Si vous avez le VP juste au-dessus de vous, cela peut être désagréable lors de scènes intimes ou le son du film ne couvre pas le bruit des ventilateurs……C’est pour cela qu’une pièce technique est souhaitable pour limiter le bruit dans la pièce de projection.

Pour le moment on ne trouve pas d’ampoule seule, il faut acheter le bloc complet lorsque l’on change la lampe, et c’est aux alentours de 350/400 euros. De plus, le fait de changer uniquement le bulbe annule la garantie dans le cas ou une panne est détectée au niveau alimentation……

Dans quelques temps, lorsqu’il y aura plus de demande, on trouvera le bulbe seul, qui est très simple à changer ( Un TUTO est d’ailleurs disponible sur HCFR , il suffit de suivre la procédure…..). En général, le bulbe coûte moins de 150 euros… Enfin c’était le prix sur les modèles précédents…

Attention, on peut en trouver sur des sites en Chine, mais certains on pu constater qu’a l’arrivée, leur ampoule éclairait plutôt comme une “luciole”……..

Technologie e-shift 4K Version 5 :

Bien qu’il ne possède pas de matrice en résolution UHD-4K native, le vidéoprojecteur JVC DLA-X7900 est compatible UHD-4K et peut afficher des images de 3840 x 2160 pixels avec une finesse et un niveau de détail comparable aux vidéoprojecteurs UHD-4K natifs.

Cette prouesse est rendue possible par la technologie propriétaire JVC e-shift 4K, combinée au procédé de Contrôle Multiple des Pixels qui analyse chaque point de l’image native avant de l’interpoler au format UHD-4K.

Pour rappel, la technologie JVC e-shift 4K exploite une matrice RVB HD1080p (3 x 1920 x 1080 pixels) qu’elle fait vibrer à très haute fréquence pour opérer des micro-décalages de chaque pixel. Ce faisant, chaque point de la matrice originale peut ainsi reproduire successivement et très rapidement plusieurs points d’une image UHD-4K native. Comme la transition se fait à une fréquence très élevée, l’œil ne le détecte pas et le cerveau perçoit ainsi l’image UHD-4K comme si elle était affichée en une seule passe. La connectique HDMI 2.0a garantit un taux de transfert élevé (jusqu’à 18 Gbps), gage de compatibilité 4K/60P 4:4:4 avec prise en charge du protocole anticopie HDCP2.2.

L’e-shift enclenché en HD donnera une image manquant de piqué. C’est en HD upscalé ou en UHD que l’e-shift montrera toutes ses qualités et ses possibilités, en produisant une image très proche de ce que peut produire une matrice 4K.

 

L’Iris :

L’ouverture de l’iris dispose de trois modes de fonctionnement – Auto 1, Auto 2 et Manuel.

Auto 1 pour le contraste maximal, mais avec une tendance à augmenter le niveau de gamma sur la partie inférieure de l’échelle de gris (entre 0 et 5 %) ce qui a pour effet de boucher les noirs !

Auto 2 semble être le bon compromis car il préserve lisibilité des détails dans le noir et la gradation (sans modifier le gamma). L’activation de l’iris automatique ne souffre pas d’effets de pompage pendant le film. Sauf pendant les génériques ou un effet de pompage est visible.

Personnellement, je ne trouve pas nécessaire d’utiliser l’Iris, et je le positionne sur Manuel, en ouverture totale. J’ai remarqué que lorsque l’ampoule vieillie et donc que la luminosité diminue, on constate beaucoup plus d’effets de pompage lors des transitions de plans sombres à lumineux ou inversement……..Et c’est vraiment désagréable.

 

Le Trigger

Il permet de commander le déroulement de l’écran dans le cas d’un écran électrique, ou de commander tout autre appareil. C’est en fait une alimentation 12V qui peut être active dès l’allumage du VP ou suivant le déclenchement du mode anamorphique dans le Menu, pour commander le déplacement de l’optique anamorphique devant l’objectif du VP, ou alors hors champ, mais aussi les caches mécaniques de certains écrans, qui permettent de cadrer l’image suivant le format de projection.

Toutefois d’autres utilisations sont envisageables, l’alimentation de ventilateurs 12V ( ventilateurs de PC), ou alors la mise en marche d’une VMC ou du passage de celle-ci en mode Grande vitesse, pour évacuer l’air chaud qui sort du VP. Ceci dans le cas ou le VP est placé dans un caisson, ou alors pour ventiler le local technique dès que le VP est mis en marche……….

 

L’Alimentation secteur :

Le X-7900 est livré avec un câble secteur ordinaire. Pour ceux qui cherchent à aller encore plus loin dans les possibilités techniques de leur appareil, changer le câble d’origine par un câble secteur plus HDG connecté sur un filtre secteur leur permettra de bonifier encore plus l’image qui ressortira du VP:  Moins de bruit vidéo, plus de luminosité et de contraste, meilleur piqué, et meilleur détachement des différents plans. Ces filtres nettoieront le courant de toute pollution électrique qui circule dans le circuit électrique de votre habitation, mais aussi dans les airs ( wi-fi, RF, 3G, 4G…etc…..).

Plusieurs forumeurs dont je fais partie, ont installé les mêmes filtres secteurs utilisés dans les OPPO tweakés  ( Filtres FIDELITY AUDIO HF + N°2, et filtres JCGB ) sur le câble d’alimentation de leur Vidéoprojecteur, et sincèrement, le résultat est qualitatif sur l’ensemble de l’image.

 

– PPC : 5990€

 

– lien vers sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-X7900 : http://dev.hcfr.fr/forum/videoprojecteurs-full-hd/jvc-dla-x7900-x9900-e-shift-uhd-hdr-t30081704.html

– lien vers page site officiel JVC dédiée au JVC DLA-X7900 : http://fr.jvc.com/video/dila/DLA-X7900BE/

 

 

 

Les impressions de Laurent_minirama90 :

 

Préambule :

L’Association des Membres HCFR ayant eu la possibilité d’obtenir en primeur ce projecteur JVC DLA-X7900 pour en effectuer un test HCFR, j’ai eu le privilège de directement recevoir de JVC KENWOOD l’exemplaire du JVC DLA-X7900, dont nous allons maintenant effectuer ce test HCFR.

Alors afin d’en avoir un maximum de ressentis, je l’ai fait circuler dans différentes salles dédiées ou salons dédiés HC.

C’est ainsi que DTSman, mirak, coco68, Mickaël et Sandrine, ont pu l’essayer et vous donner ici leur ressentis par rapport à leur matériel équipant leur salle ou salon.

DTSman a fait un super travail de captures d’écrans, de courbes qu’il n’a pas été nécessaire de répéter dans chaque CR.

 

Environnement :

Matériels :

  • Préampli AV  ANTHEM AVM60
  • 1 X Amplificateur de puissance GOLDMUND TELOS 150L  2 X 150W/ 8 ohms
  • 1 X CHAPTER COUPLET 400S  2 X 400W /8 ohms
  • 1 X NUFORCE MCH 3 SE V2 7 X canaux ( 7 X 190W/ 8 ohms)
  • 2 X NUFORCE STA 200   2 X 125W/ 8 ohms
  • 2 X JOB 250  1 X 250W / 8 ohms

 

  • 3 X TRIAD GOLD  LCR
  • 2 X TRIAD GOLD SURROUND
  • 4 X KLIPSCH 7800S   SURROUND BACK et ATMOS
  • 2 X KLIPSCH  RB 81 MackII  HIGH
  • 2 X Caissons passifs de 46cm  C.A.D.
  • 1 X caisson passif de 38cm VELODYNE

 

  • Vidéoprojecteur JVC X-7000
  • Scaler Vidéo LUMAGEN 2041
  • Ecran 2.35 de 4,50m de base en toile Microperf’ORAY
  • OPPO 203 Tweakée : alimentation OPPOMOD + Filtres secteur FIDELITY AUDIO et JCGB + modifs perso
  • Câble HDMI CHORD ACTIV 10m

 

  • 1 X BOX Disques durs avec 6 X DD de 4To
  • Câble secteur GOLDMUND et autre blindé
  • Câble modulation GOLDMUND
  • Câble HP  POSITIV CABLE

 

Salle :

  • Salle de 40m² avec une hauteur plafond de 2,70m
  • 2 X rangée de 4 fauteuils

 

29.40

IMG_20171113_145039

13.14213.141

 

13.143

 

 

16.54

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impressions :

Je suis passé chez JVC en VP depuis le HD-550, puis ensuite avec le X-7, puis le X-70R, puis le X-700, et aujourd’hui le X-7000.

Les tests dans ma salle se sont déroulés dans une journée, en présence de Nicolas_DTSman, Karim_mirak et aussi KLIPSCHMAN25 ( Pascal et Murielle).

Possédant un X-7000, la comparaison avec le X-7900, était intéressante.

Les CR de DTSman et mirak étant relativement complets, il était prévu lors des essais dans ma salle de tester l’autocalibration JVC en HD et en UHD, à l’aide du logiciel JVC prévu à cet effet.

DTSman avait auparavant calibré l’X-7900 manuellement à l’aide de son matériel, et nous voulions comparer sa calibration manuelle avec l’autocalibration JVC.

Nous avons perdu 1/2 journée à tenter de synchroniser le VP, le PC et la sonde pour lancer l’Autocalibration, en vain… La sonde n’a pas pu être reconnue pour une cause inconnue…..

Nous avons donc testé l’ X-7900 d’abord sur la base de mon écran 2.35 de 4,50m microperforé, pour constater la même image qu’avec l’ X-7000, toujours les mêmes noirs profonds, une très bonne fluidité en HD upscalé, encore améliorée.

Bien entendu, sur cette base d’écran, le  Mode Lampe HAUT est de rigueur, et même si la mesure des FL n’est pas dans les normes, l’image en HD upscalée, soit par l’OPPO 203, soit par le Lumagen 2041, ne souffre pas d’un manque de luminosité et est très dynamique.

Ma préférence en upscale, va vers le Lumagen qui est plus qualitatif sur bien des paramètres, et heureusement, car le tarif de cet appareil doit être justifié par son résultat. Malgré tout je dirais que le prix neuf  ( 3500 euros) est difficile à faire passer, et que seul le prix des appareils d’occasion est vraiment intéressant.

Toutefois, et pour l’avoir utilisé jusqu’au passage au Lumagen, le câble HDMI ACTIF, comme le mCable, HDELITE, THOR, SAGEM,  fait un upscale  4K de meilleur qualité que celui de l’OPPO, en traitant l’image et en rajoutant de la dynamique, du piqué, de la luminosité, en améliorant la fluidité également. Ce câble d’un coût d’environ 100 euros permet d’améliorer considérablement l’image de votre VP suivant la base d’écran, et devient le compagnon indispensable pour celui qui upscale tous les programmes HD en 4K.

Inutile de parler de l’UHD et de l’HDR, puisque sur cette base d’écran, la réserve de luminosité n’étant pas suffisante, l’HDR ne peut montrer ses capacités…

De plus, DTSman n’ayant pas pu calibrer manuellement en UHD, et l’autocalibration JVC n’ayant pas pu être réalisée, les essais en UHD n’ont pas été parlants plus que ça.

Les BD UHD étant de qualité inégale et surtout réalisés avec des configurations parfois curieuses, les essais réalisés dans les différentes salles ne m’ont pas permis d’apprécier véritablement l’UHD. Même si il est incontestable que la fluidité sur les BD UHD est bien supérieure aux BD HD, les résultats au niveau colorimétrie obtenus d’un BD UHD à un autre comparé au même BD HD upscalé en 4K, ne m’ont pas permis d’apprécier le BT.2020, et sur ce point je préfère le BT.709, permettant une image bien plus naturelle et lumineuse.

Mais sincèrement l’HDR a besoin encore de grandir et surtout de se stabiliser, car on a l’impression que chaque réalisateur de master de BD UHD fait un peu ” sa soupe”…

De plus le manque de puissance suffisante pour l’HDR de nos VP actuels, fait qu’il y a un choix à faire entre une image de 2,50m max, ou alors plus grande et sans HDR… Pour moi, le choix est fait,  mais entre l’immersion obtenue avec une grand image > à 3m et l’apport  de l’HDR…

Sur le  X-7900, l’upscale d’un signal HD en 4k injecté à l’une des deux entrées HDMI, en association avec l’e-shift,  mécaniquement par wobulation, réalise une pseudo 4K. Cela permet d’obtenir avec la matrice HD du X-7900, une image d’une précision, et d’une qualité qui n’a pas à rougir d’une matrice 4k native. Comparaison faite ultérieurement entre mon X-7000 et le SONY VW-520 de totof50 qui avait amené son VP à Belfort.

Au point d’ailleurs où l’on peut se demander l’intérêt de se ruer sur une matrice 4K, pour gagner quoi ?????? Mais plutôt perdre la profondeur des noirs dont JVC est indiscutablement le leader dans ce domaine.

Les autres CR sur le X-7900 font d’ailleurs ressortir à chaque fois, et malgré la comparaison avec d’autres VP de différentes marques, toujours ce noir, qui donne une dimension à l’image, et permet une séparation précise des différents plans au point d’avoir un effet 3D.

De plus, la fluidité en UHD sur les matrices HD du X-7900 est superbe, bien gérée encore, comparé aux essais sur le SONY 520, qui là sur une grande base était désastreuse, donc mal maîtrisée sur matrice 4K. Certainement du au processeur pas assez puissant pour calculer rapidement…..

Le X-7900 est correctement calibré à la sortie du carton, mais une calibration complémentaire est recommandée. Pour avoir réalisé une calibration manuelle et Autocalibration JVC sur mon X-7000, j’ai pu constater qu’avec la calibration manuelle, je perdais considérablement de la luminosité qui n’était pas acceptable sur la base d’écran que je possède.

L’autocalibration, accessible à tout novice dans la calibration ( et j’en suis un…) permet d’obtenir en 1/2 heure, une calibration de votre VP au coût modique d’une sonde SPYDER 5 ( un peu plus de 100 euros….).

Un TUTO disponible sur HCFR (pour y accéder – cliquer ici -) permet de vous aider à réaliser correctement cette Autocalibration, et dans le cas ou vous avez des difficultés, les forumeurs  de HCFR se feront un plaisir de vous aider…

Le X-7900 permet donc d’obtenir une image Très Haut de Gamme qui dans une salle dédiée HC, donnera toute la dimension à vos programmes.

Toutefois, vient maintenant le petit “coup de gueule”…

JVC change chaque année de modèle avec une évolution de certaines caractéristiques certes… Mais qui  justifie rarement le changement de son ancien VP. Mon X-7000 permet d’obtenir une image quasi identique au X-7900, avec certainement des différences, mais qui ne sont pas forcément palpables.

Donc mon X-7000 dévalue… Pour le bonheur de ceux qui ne veulent ou n’ont pas le budget pour acheter du neuf dans le cas ou je le vends.

MAIS, je le garde, en attendant que JVC nous apporte enfin ce que nous attendons, des matrices 4K et pourquoi pas le remplacement des ampoules par un laser… Mais à quel prix… Et pour quelle véritable amélioration?

Dans le cas d’une évolution vers des matrices 4K, le carter JVC conservé depuis plusieurs générations de VP pourrait encore l’être. Par contre, dans le cas d’un passage au laser, la nécessité d’un système de ventilation supérieur à celui nécessaire pour évacuer l’air chaud d’une ampoule à l’extérieur du VP, demanderait au carter de prendre certainement un peu plus d’embonpoint…

Je me suis toujours demandé pourquoi JVC n’améliorait pas son mode de mise à jour, car la RS232, n’est pas des plus moderne comme moyen de charger des firmwares dans un appareil. Là où la grande majorité des marques utilisent l’USB pour les MàJ, JVC est resté sur le quai…

Il est vrai aussi que les MàJ JVC sont plus que rares voire inexistantes. La seule que j’ai fait a été sur mon X-7 de l’époque, j’avais d’ailleurs galéré… Et dernièrement sur mon X-7000 pour insérer le preset BT.2020 dans le menu afin d’ autocalibrer en UHD.

DTSman me disait d’ailleurs qu’entre son X-7500 récemment acheté et le X-7900, la différence était que le fameux BANDING obtenu avec le CMD  enclenché, sur les anciennes générations a disparu sur l’ X-7900. Certainement une mise à jour du logiciel CMD… Et c’est là où l’on peut se demander si une MàJ logiciel ne pourrait pas corriger ce problème sur les anciennes générations… Je sais nous sommes dans une société de consommation, mais sur ce point, je trouve que JVC manque un peu de courtoisie envers ses clients et devrait revoir ce côté commercial qui pêche un peu…

JVC si vous me lisez, revoyez cette politique, d’avance merci!

Au niveau entrée HDMI, suivant le signal injecté HD ou UHD, ou 4K…., le JVC met toujours beaucoup de temps à synchroniser la vidéo. Toutefois, il est un peu plus rapide que les modèles précédents, seulement 12 secondes, mais qui semblent interminables…..

Quant aux problèmes rencontrés avec des câbles pourtant certifiés 4K et qui ne permettent pas de passer l’UHD au-delà de 7/8m, c’est une pure folie…

Bien entendu ce problème n’est pas seulement réservé aux seuls projecteurs JVC, puisque ceci concerne et est également constaté chez la concurrence par ailleurs…

D’ailleurs la platine PANASONIC 700 prêtée par l’Association des Membres HCFR pour tester le JVC avait un câble HDMI de 1,50m qui ne passait pas non plus l’UHD… Mieux vaut en rire…

Pour parler un instant de la Platine PANASONIC 700, je n’ai pas particulièrement constaté une différence flagrante avec l’OPPO, mais le but n’était pas non plus de les comparer…….Il y a eu par contre des problèmes de reconnaissance avec des disques durs externes connectés dessus.

En tout cas, esthétiquement, la PANASONIC fait plus console de jeux et n’arrive pas à la cheville de l’OPPO, qui par sa conception : façade en aluminium brossé, capot en tôle, et son poids total, fait quand même beaucoup plus HDG.

Je vais parler un peu de la 3D, même si ça n’est pas ma tasse de thé. D’abord parce que j’aime les belles images… la 3D dénature l’image, la colorimétrie est à l’Ouest, la luminosité est aux fraises, OUI c’est démonstratif, mais se farcir un film complet en 3D, NON merci… De plus lorsque l’on porte des lunettes, rajouter une paire par dessus est désagréable.

Le peu que nous avons testé, le ghosting semblait absent de l’image. Mais même sur une image de 2,50m de base, et en mode Lampe HAUT, l’image est quand même surnaturelle… Enfin ça n’engage que moi… Mais je ne suis pas malheureux que la 3D actuelle soit en déclin… Peut-être un jour LE RETOUR de la 3D sans lunettes…

 

En conclusion :

L’ X-7900 est un superbe appareil qui permet d’obtenir une image de très haut niveau et de se placer sur le podium à côté des meilleurs VP de la concurrence, en l’occurrence SONY . Les matrices 4K et les matrices HD + e-shift dont est pourvu le JVC ne fait franchement pas la différence.

Par contre la technologie des matrices JVC fait vraiment la différence au niveau de la profondeur des noirs , ce qui par conséquent donne une dimension supplémentaire des différents plans de l’image, avec un effet 3D. Ainsi l’X-7900 lorsqu’il est qu’il est calibré ou (potentiellement, car non testé) autocalibré, permet d’obtenir toutes les qualités d’une image numérique et argentique, sans en avoir les inconvénients.

Chaque année, JVC annonce quelques évolutions sur leurs nouveaux modèles, du contraste, de la luminosité, de l’e-shift, du CMD…

L’évolution technique du X-7900 ne justifie pas le changement du X-7000, ou du X-7500 vers un X-7900.  Sauf si vous voulez toujours avoir le dernier né de la marque. Car ces modèles sont déjà “des bêtes  de courses” pour obtenir de magnifiques images sur des bases jusqu’a 4,50m… Et j’en parle en connaissance de cause…

Sachant que le X-7900 est quand même plus PLUG AND PLAY au niveau UHD / HDR que ne l’était mon X-7000 et peut-être même le X-7500.

Aussi un GRAND MERCI à JVC pour avoir prêté à l’Association des Membres HCFR ce produit merveilleux et plein de qualités qu’est le JVC DLA-X7900, qui permet d’obtenir une image digne des meilleurs vidéoprojecteurs grand public, et de donner du plaisir aux plus exigeants d’entre-nous.

 

Laurent_minirama90
HCFR – Novembre 2017

 

– lien vers sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-X7900 : http://dev.hcfr.fr/forum/videoprojecteurs-full-hd/jvc-dla-x7900-x9900-e-shift-uhd-hdr-t30081704.html

 

 

 

 

Les impressions de Nicolas_DTSman :

 

Environnement : 

Matériels :

Bluray : Sony PlayStation 3
HD-DVD : Toshiba HD-XE1
Box Multimedia : Zidoo X9S
Box Internet : Freebox revolution + Mini4K
Data : Disque USB mobile WD Passport
Réseau : Devolo CPL Dlan 550 duo+

Ampli AV : Denon AVCA1-HD
Ampli sub: —
Calibration : Audyssey XT + REW + Micro MiniDSP Umik-1

Frontales : 3 * JBL Pro 4673
Surround latérales : 4 * JBL Pro 8320 + support fixe 2516
Surround back : 2 * JBL Pro 8320 + support rotatif 2517
Subwoofers : 2 * JBL Pro 3635

Videoprojecteur : JVC DLA-X7500B
Scaler : Câble HDMI actif Sagemcom UP 200 Gold
Ecran : ScreenLine Fashion microperforée format cinemascope 355cm
Étalonnage : ColorHCFR 3.4.4 + Sonde Xrite I1 Display Pro

 

 Salle :

salleDTSman (1)

 

Présentation :

J’ai eu la chance de pouvoir tester le dernier modèle de la gamme JVC à savoir le JVC X7900 remplaçant de l’actuel modèle X7500.

Sur le papier pas de grandes différences. Il s’agit toujours d’un modèle à matrice Dila de résolution native 1920*1080 capable d’émuler la 4K via le procéder propriétaire de JVC nommé Eshift.

 

x7900-frontx7900-back 

 

 

 

 

 

 

Le X7900 est testé dans une salle dédiée au mur gris mat foncé. Cette salle a l’avantage d’être équipée du modèle précédent à savoir le X7500 ce qui permettra de comparer objectivement les éventuels gains entre les 2 modèles.

La toile utilisée est une microperforée blanche de chez Screenline. La surface utile en 16/9 est d’environ 2m75 et passe à 3m55 en cinémascope.

Les principales sources utilisées sont :

  • PS3 (principalement pour le visionnage de photos qui me servent de référentiel)
  • Zidoo X9S pour la lecture de fichier dématérialisés 1080p, 4K avec ou sans HDR jusqu’à 60Hz
  • Lecteur UHD Panasonic DMP-UB700

Pour ces tests plusieurs câbles HDMI seront utilisés (Supra, RealCable, Orion et « No Name ») de longueurs variées jusqu’à 10m.

Le JVC-7900 a pris place au second rang de la salle à une distance d’environ 5m50 de la toile.

Notre JVC X7500 est positionné un peu plus loin à 6m50 et utilise de ce fait davantage le lens shift vertical mais sans incidence notable sur la qualité perçue de l’image.

x7900-x7500-1

colorimetre

 

 

 

 

 

 

Les mesures et l’étalonnage seront réalisés à l’aide d’une sonde Xrite Display I1 Pro et du logiciel ColorHCFR v3.4.4.

 

 

Prise en main : 

Visuellement rien ne permet de distinguer le X7900 du X7500 mis à part le numéro de version au dos de l’appareil. De même une fois le vidéoprojecteur sous tension, l’OSD est rigoureusement identique. Hormis le numéro de firmware, on pourrait confondre les deux appareils tout comme leurs télécommandes respectives.

Ces 2 vidéoprojecteurs ont une amplitude de zoom et de lens shift qui autorise un placement aisé qui devrait convenir à de nombreux usages.

L’appareil est également équipé d’une optique motorisée avec mémoire de zoom. Très pratique dans le cas de l’utilisation d’une toile cinémascope pour passer aux formats intermédiaires tel que le 1.85 ou 16/9. J’utilise en général les 3 premiers mémoires pour ces 3 formats. Ils sont accessibles directement par les 3 touches de la télécommandes prévues à cet effet.

Ce modèle, comme ses prédécesseurs, est également équipé d’un system de volet permettant de cacher une partie de l’image au 4 coins réglable au pixel près. Très pratique pour cacher le surplus d’image dans le cas d’une projection 2.35. C’est un petit plus qui pour moi avait fait pencher la balance au moment de l’acquisition du X7500.

 

Liaison HDMI et synchronisation : 

Le X7900 est équipé de 2 entrée HDMI 2.0 compatible HDCP 2.2 capable de recevoir des résolutions allant jusqu’au 4K@60Hz pour un débit maximum de 18Gbps.

L’entrée HDMI 2 propose un réglage additionnel nommé EDID qui intègre 2 positions « A » ou « B ». La position « A » considère l’entrée HDMI comme compatible HDMI 2.0 acceptant les signaux 4K. La position « B » limite l’entrée HDMI au format 1.4 sans HDCP avec une limitation à la résolution maximale 1080p@60Hz. Ce réglage peut s’avérer utile pour qui souhaiterait forcer un downscaling en amont des signaux 4K ou bien pouvoir afficher l’image de certaines sources non compatible HDCP (typiquement la Freebox Mini4K que j’ai essayé)

Le temps de synchronisation HDMI n’a jamais été le point fort des derniers JVC. Par rapport au X7500, le X7900 a légèrement amélioré le temps de réponse. Sur plusieurs types de fichier j’ai constaté un gain moyen d’environ 4 à 5 secondes.

Concrètement sur le X7500 le temps écoulé entre le moment où le son arrive aux enceintes et l’image arrive à l’écran est d’environ 9 secondes. Dans les mêmes conditions, sur le X7900 le temps descend à 6 secondes. Ce n’est donc pas parfait mais toute amélioration est bonne à prendre.

Outre le temps de synchronisation le X7500 souffrait d’une énorme sensibilité à la qualité et à la longueur du câble HDMI qui relie la source au vidéoprojecteur.

Malheureusement malgré une multitude de tests rien n’a été amélioré sur ce point. Si véhiculer un signal 1080p@60Hz sur des câbles HDMI de 10m ne pose aucun souci au X7900 il en est tout autrement concernant les signaux 4K.

Quel que soient les câbles HDMI utilisés (Supra, RealCable, Orion ou NoName) aucun n’est parvenu à véhiculer jusqu’au JVC tous les formats de signaux 4K. Sur 10m de long sans utiliser de booster HDMI j’ai pu afficher au mieux des signaux 4K@30Hz avec la Zidoo (mais pas avec la platine de salon UHD). Pour véhiculer un signal 4K@60Hz privilégier les câbles court de qualité.

La Box Zidoo X9S qui détecte automatiquement la résolution du diffuseur force d’office la résolution 1080p lorsqu’on utilise un câble de 10m. La platine de salon Panasonic UHD (tout comme l’Oppo 203) quant à elle, n’affiche aucun signal à moins de forcer EDID « B » sur l’entrée HDMI 2 pour forcer là aussi la résolution à 1080p.

Conclusion de ces tests : Privilégier des câbles HDMI de longueur maximale 7m environ certifiés pour véhiculer de gros débits. Sur de plus grandes longueurs il faudra certainement utiliser un booster HDMI type Extron HD 4K 101 Plus.

 

Réglage usine : 

Sorti de carton l’image proposé par le X7900 semble à l’œil déjà très équilibré particulièrement au niveau des noir et blanc preuve d’un bon réglage de gamma.

En revanche que cela soit le mode « Cinema », « THX » ou « Naturel » l’image est un peu froide. A la mesure cela va se traduire par un excès de vert et bleu.

Le mode préréglé THX est le moins lumineux (15Ftl) avec un gamma moyen à 2.4. Le mode « Cinema » est plus lumineux (18.5Ftl) et un gamma de 2.15.

Le mode « Naturel », le plus proche de la norme HD REC-709 au niveau de la plage de couleurs (Triangle CIE) propose un gamma moyen de 2.13. Il est plus lumineux et donc plus flatteur avec 20.8Ftl mesuré en mode BAS sur 2m75 de base d’image.

Courbe de gamma du mode Naturel :

naturel-gamma

 

Courbes des niveaux RVB en mode Naturel : Malgré le défaut de rouge les courbes sont bien linéaires ce qui va rendre la calibration d’autant plus simple à réaliser.

naturel-rvb

 

Diagramme CIE en mode Naturel : De tous les modes c’est celui le plus proche de la norme REC709. Une bonne base pour la calibration. On remarque que les niveaux de saturation des primaires et secondaire sont à corriger mais rien d’insurmontable.

naturel-cie

 

ColorHCFR avec lequel j’effectue ces mesures n’est hélas pas en mesure de fournir le niveau de contraste On/Off preuve en est que le niveau de noir offert par ce JVC est excellent

 

Etalonnage REC709

Pour rappel la recommandation REC709 est la norme utilisée pour les videos HD (Bluray, TVHD).

Pour réaliser l’étalonnage nous allons utiliser l’une des mémoire utilisateur prévu à cet effet afin de ne pas toucher aux réglage usine des mémoire « Naturel » ou « Cinema ».

Le réglage de gamma propose plusieurs mémoires utilisateur tout comme le réglage des couleurs ce qui permet un grand nombre de combinaisons et de tests.

Gamma obtenu : Moyenne à 2.22 :

rec709-gamma

 

Niveaux RVB obtenus : DeltaE moyen à 1.2 :

rec709-rvb

 

Diagramme CIE : Les niveaux de saturations des primaires et secondaires ont été ajustés :

rec709-cie

 

Courbes des niveaux de luminosité de saturation :

rec709-saturation-luminance

Courbes des niveaux des écarts de saturation :

rec709-saturation-ecarts

 

Ci-dessous les niveaux de luminosité mesurés après étalonnage en mode lampe HAUT et BAS iris en mode manuel ouvert à 100%.

Puissance LAMPE Base d’image Luminosité
BAS 2m75 18.9Ftl
HAUT 2m75 24.1Ftl
BAS 3m55 11.5Ftl
HAUT 3m55 14.5Ftl

 

Ces mesures de luminosité sont en tout point similaires à celle observées sur le X7500.

 

Comparaison X7500 vs X7900 :

Venons-en à l’étape qui intéressera sans doute le plus de monde. Que vaut l’image délivrée par le X7900 dans l’absolu et surtout quelle(s) différence(s) peut-on observer en comparaison A/B avec le X7500 ?

Après chaque calibration, je visualise toujours en premier des photos réalisées avec mon propre APN. Elles me servent de référentiel. De suite je retrouve l’image auquelle je suis habitué avec le X7500. Une image naturelle offrant des scène diurnes dynamiques, conjuguées à un très bon niveau de noir.

J’allume donc le X7500. Les 2 vidéoprojecteurs sont alors reliés au même pré-ampli AV par ses deux sorties HDMI. Je précise que le scaler intégré du pré-ampli AV est coupé. Les télécommandes des vidéoprojecteurs proposent une touche « Hide » qui occulte l’image instantanément, idéal pour switcher d’un vidéoprojecteur à l’autre très rapidement.

Inutile de tourner autour du pot, les images sont rigoureusement identiques une fois les 2 projos calibrés. Même les réglages de sharpness semblent calés de la même façon.

En blind test il est quasi impossible de les différencier à 2 exception près :

  • L’interpolation (j’y reviendrai plus loin)
  • La netteté

Pour la netteté je constate à ma grande surprise que mon X7500 est légèrement plus net. Même si cette différence est subtile c’est particulièrement visible sur les textes de l’explorateur de fichier de la Zidoo X9S ou même dans l’OSD du vidéoprojecteur lui-même. J’ai pourtant réalisé un rapide réglage de la convergence mais je ne suis pas loin de penser que l’optique présente un très léger défaut. Défaut qui est d’ailleurs quelque peu similaire à celui que j’avais observé quelques mois auparavant sur mon précédent vidéoprojecteur TriLCD Epson TW9000, et qui fut résolu en changeant le bloc optique.

Voici une photo prise à 50cm de la toile sur le menu de l’OSD qui illustre ce phénomène.

Résultat sur le X7500 :

optique-x7500

 

Résultat sur le X7900 :

optique-x7900

 

Les contours sont plus net sur le X7500. Fort heureusement cette différence est moins visible sur un film mais je suis malgré tout déçu de constater que d’un appareil à un autre, la qualité de l’optique et/ou l’alignement des panneaux peut varier surtout sur un appareil de cette gamme de prix.

Passé ce point, les qualités que l’on connait des vidéoprojecteurs JVC demeure. Une image très naturelle sur le plan des couleurs :

x7900-screenhot-3

x7900-screenhot-10

 

Des noirs profonds :

x7900-screenhot-4

 

De la dynamique sur les points lumineux :

x7900-screenhot-5

 

Des scènes de jour lumineuses même en mode BAS pour peu que l’on ne fasse pas de trop grande base d’image :

x7900-screenhot-1

x7900-screenhot-2

 

Test d’interpolation :

Le X7900 est équipé d’un système d’interpolation d’image nommé CMD. Il a l’énorme avantage d’être opérationnelle avec les contenus HD comme UHD. Ce que ses concurrents ont du mal à proposer.

Malheureusement ce système d’interpolation proposait un léger défaut en générant des bandes verticales sur certains seconds plans même si ces derniers sont fixes. Défaut constaté depuis plusieurs générations de vidéoprojecteurs JVC.

Bonne nouvelle sur le X7900 ce bug est définitivement corrigé. La preuve en image.

CMD actif sur le X7500 : On observe une série de bandes verticales sur le décor bleu foncé sur la gauche de la charmante Vika  😀 :

vertical-banding-ex2-x7500

 

CMD actif sur le X7900 : L’image est désormais propre sans aucun artefact :

vertical-banding-ex2-x7900

 

En dehors de ce bug vous constaterez au passage la similitude des deux images entre le X7500 et X7900.

Autre exemple toujours extrait d’Oblivion :

vertical-banding-ex1

Zoomons sur la partie gauche de l’image.

Vertical banding sur le X7500 :

vertical-banding-ex1-x7500

 

Image propre sur le X7900 :

vertical-banding-ex1-x7900

Le CMD est donc exploitable à 100%. Le mode bas est selon moi le meilleur compromis fluidité/effet camescope.

Qui plus est, améliorer la fluidité contribue à améliorer la netteté des contours de tous les objets en mouvement. C’est d’autant plus flagrant en mode HAUT où les premiers plans se détachent avec aisance des seconds plans. Malheureusement, ce mode créé des artefacts (patés de pixel) lorsqu’il y a trop d’action à l’écran sans oublier l’effet « camescope » trop prononcé.

Chaque utilisateur sera libre de choisir le réglage qui lui convient mais cette correction du VB est selon moi la meilleure surprise de ce X7900.

 

Test Eshift-4K :

Place désormais au test de l’Eshift. Ce vidéoprojecteur n’étant pas natif 4K il propose une alternative via un procédé qui met en « vibration » les panneaux Dila donnant l’illusion d’une véritable matrice 4K mais qu’en est-il concrètement ?

Une fois l’Eshift activé un léger bruit se fait entendre. Heureusement rien de rédhibitoire quand un film est lancé même à faible volume.

Sur une source HD 1080p l’Eshift activé donne une image plus douce. Ce procédé a l’avantage de rendre la matrice des dalles invisible mais fait perdre en piqué comme constaté sur le X7500. Je ne suis donc pas convaincu de son utilisation sur ce type de source.

Là où l’Eshift prend tout son intérêt selon moi, c’est sur les sources 4K natives ou 1080p upscalées en 4K. Par défaut si un signal 4K est envoyé au X7900, l’Eshift est automatiquement activé et il n’est pas possible de le désactiver. Le seul moyen est de passer par l’entrée HDMI 2 et forcer EDID à la position « B ». Cela obligera la source à downscaler le contenu 4K en 1080p en amont du vidéoprojecteur.

Ci-dessous une illustration de l’intérêt de l’Eshift sur une source 4K avec la photo d’un extrait 4K projeté sur le X7900 :

4k-30Hz-x1

Voici le résultat avec l’Eshift désactivé et source downscalée en 1080p : Vous constaterez de nombreux effets escalier notamment visible sur le sommet du toit. Ou bien les arc-de-cercles au-dessus des fenêtres qui manques de finesse. L’image ressort comme pixélisée.

4k-30Hz-ex1-eshiftOff

 

Voici le résultat en laissant l’Eshift interpoler le flux 4K : L’effet escalier (ou aliasing) sur le toit a quasiment disparu. Tous les contours sont plus détaillés et nets. Le projo donne l’illusion d’un rendu 4K.

4k-30Hz-ex1-eshiftOn

 

Second exemple toujours sur ce même plan riche en détails :

4k-30Hz-x1

 

Résultat Eshift coupé :

4k-30Hz-ex2-eshiftOff

 

Résultat Eshift activé :

4k-30Hz-ex2-eshiftOn

 

Le rendu est plus riche en détails et plus fin. Même l’arbre retrouve des branches qui tendaient à disparaître.

 

Autre exemple, toujours sur une source 4K:

4k-30Hz-x3

 

Eshift désactivé :

 

4k-30Hz-ex3-eshiftOff

 

Eshift activé : L’image est de nouveau plus lissée sans aliasing et plus riche en détails :

4k-30Hz-ex3-eshiftOn

 

Il serait intéressant de visualiser le même plan sur un véritable projecteur natif 4K pour juger du gain en définition et résolution. Pas dit qu’à ce niveau de précision, si gain il y a, il soit perceptible à distance de visionnage.

 

4K SDR et HDR :

L’OSD du X7900 affiche plus d’informations relatives à l’HDR. De quoi s’y perdre pour le néophyte. Avec, entre autres; les notions de MaxCLL (Maximum Content Light Level) et Max FALL (Maximum Frame Average Light Level) tous deux exprimés en Nits, unité de luminosité.

La valeur Max CLL correspond à la valeur du pixel le plus lumineux de la totalité du flux vidéo HDR tandis que Max FALL correspond à l’image la plus lumineuse de la totalité du flux vidéo HDR.

4k-osd-2

 

L’HDR nécessite un étalonnage encore plus important que tous les autres modes, surtout concernant les niveaux de noir et blanc (cf courbe de gamma). Ce mode n’est malheureusement pas encore de type « plug and play ».

Courbe de luminance (selon la norme ST-2084) en mode HDR : En l’état la courbe jaune est loin de la norme cela va se traduire à l’image par des noirs bouchés et blanc manquant de dynamique.

hdr-gamma

 

Courbes des niveaux RVB en mode HDR : On retrouve plus ou moins la même dominante en bleu et vert que sur les autres modes en réglage usine.

hdr-rvb

 

Diagramme CIE en mode HDR avec filtre de couleur REC2020 activé : Les valeurs mesurés (le triangle blanc) sont plus proches de la norme DCI-P3 que de la norme REC2020 (le grand triangle) qu’aucun vidéoprojecteur n’est encore en mesure de couvrir.

hdr-cie

Ci-dessous le diagramme CIE du X7500 en mode couleur REC2020. Les résultats sont similaires.

x7500-rec2020-cie

 

Faute de temps, je n’ai pas réussi à obtenir un résultat satisfaisant en HDR. Il aurait fallu pousser plus loin les réglages. Notamment pour corriger la courbe de luminance selon la norme ST-2084 propre à ce format et qui n’a plus rien à voir avec les standards SDR.

Par défaut l’image HDR manque de dynamisme et surtout propose des noirs bouchés. Mais les réglages conjoint du gamma, de luminosité et contraste peuvent permettre de corriger cela. Mais sans instrument et logiciel de mesure, ce sera peine perdue.

Voilà une première évolution de la courbe après quelques réglages. Pour le coup, le résultat obtenu est désormais trop contrasté au niveau des blanc, mais les noirs mieux débouchés.

hdr-gamma-correction

 

Le logiciel d’auto-calibration fourni par JVC devrait faire l’objet d’un prochain test pour vérifier sa capacité à calibrer l’HDR.

Affaire à suivre donc car sur le plan du contraste et de la dynamique d’image le X7900 à toute les armes pour fournir une image HDR de qualité.

Sur les vidéos 4K SDR le rendu est également excellent. On peut utiliser le réglage REC-709. Les premiers plans se détachent parfaitement des seconds plans.

4k-osd-1

x7900-screenhot-7

x7900-screenhot-8

x7900-screenhot-9

 

Test 3D :

N’étant pas un inconditionnel de la technologie 3D, j’ai quand même pris le temps de tester le récepteur à connecter au dos du vidéoprojecteur et les lunettes actives (relativement légères) rechargeables sur prise USB. Option payante malheureusement.

Test réalisé sur le film Avatar. L’effet 3D est saisissant sur de nombreux plans mais l’image perd incontestablement en luminosité et nécessite surement une calibration adaptée. Le mode lampe HAUT a été activé pour compenser. Sur ce film je n’ai pas noté d’effet « ghosting » sur les contours d’objet. Le résultat est propre.

 

En Conclusion :

Ce X7900 s’avère être un vidéoprojecteur complet et homogène. Tant par ses possibilités de réglages (mémoire de zoom, mémoire de volets, réglages vidéo complets) que par sa capacité à reproduire une image naturelle et contrasté en SDR avec un fort potentiel en HDR pour peu qu’on puisse arriver à le calibrer.

Il s’agit là d’une « légère » évolution du X7500. Même contraste perçu, même luminosité et même rendu des couleurs. Je note surtout que le vertical banding de l’interpolation a enfin été corrigé, ce qui est une excellente nouvelle. JVC aurait pu proposer un correctif pour les X7000 et X7500 d’autant plus que je suis persuadé qu’il s’agit là d’un fix software et non hardware.

Le rendu de l’HDR est peut-être meilleur, mais à ce jour je n’ai pas assez de recul pour le confirmer objectivement.

Point noir par rapport à mon exemplaire du X7500, cette légère baisse de netteté que j’imputerais en partie à un moins bon alignement des panneaux.

– Points forts :

  • Niveau des noirs
  • Contraste intra image
  • Couleurs naturelles
  • Interpolation efficiente en 2K comme en 4K
  • L’eshit5 qui donne l’illusion d’une résolution 4K sur les contenus UHD
  • Bon niveau de luminosité en mode lampe BAS

 

– Points faibles :

  • Evolution trop subtile par rapport au X7500
  • Sensibilité des entrées HDMI sur les câbles de 10m
  • Temps de synchronisation de l’HDMI encore trop long
  • HDR qui mérite un réglage pour être exploité
  • Toujours aussi bruyant en mode lampe HAUT

 

 

Nicolas_DTSman
HCFR – Novembre 2017

 

– lien vers sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-X7900 : http://dev.hcfr.fr/forum/videoprojecteurs-full-hd/jvc-dla-x7900-x9900-e-shift-uhd-hdr-t30081704.html

 

 

 

 

Les impressions de Karim_mirak :

 

Environnement :

Matériels :

Karim

Vidéoprojecteur : JVC DLA X3 (calibration ColorHCFR)
Ecran : 16/9 LUMENE PALACE (2m34 de base et recul de 3m30)
Scaler : DVDO EDGE (pas utilisé avec l’Oppo)
Enceintes frontales : 3 B&W HTM4 Diamond2
Enceintes arrière : 2 B&W 685
Caisson de basse B&W DB1
DSPeaker Anti-mode 8033
Préamplificateur : ARCAM FMJ AVR 400
Amplificateur : ARCAM FMJ P7
Lecteur : OPPO UDP 203
Lecteur enregistreur TNT-HD : LG HR832T
Lecteur laserdisc : PIONEER CLD 704
Connectiques et filtres: REAL CABLE, SUPRA, AXSON et ISOL-8

 

Salle :
3m x 5m
Murs en ossature bois + BA13 peint en noir
Ajout de panneaux acoustiques absorbants en cours

Karim (2)Karim (3)

Karim (4)Karim (5)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Imressions :

L’achat en 2011 de mon JVC X3 avait révolutionné la qualité de projection de mon homecinema .

Passer à de la full HD sur 2m34 de base dans une pièce dédiée noire après des années de projection en SD à l’aide d’un petit tritubes Barco m’avais fait à l’époque « pleurer de bonheur ».

Six années plus tard, j’ai eu l’honneur d’être convié, grâce au forum d’HCFR, dans trois magnifiques salles dédiées (dans l’ordre des visites, celle de Minirama90, michelm et DTSman). Merci une fois de plus à vous trois pour votre dévouement à mon égard.

J’ai été stupéfait de constater que leur image de 4m de base puisse être supérieure ou équivalente en terme de définition à un écran deux fois plus petit. Mais mon plus grand choc a été provoqué par leur luminosité et contraste supérieurs à mon JVC X3.

Sur ces deux derniers points, je n’ai pas remarqué d’écarts significatifs entre le JVC de DTSman (X7500) et celui de Minirama90 (X7000). Je leurs laisse le soin de départager leur JVC respectif et le X7900.

La seule chose que je peux affirmer est que le problème du vertical banding occasionné par le Clear Motion Drive a totalement disparu avec ce tout nouveau modèle.

Avoir la chance de pouvoir tester le JVC X7900 à mon domicile (merci à HCFR et Minirama90) m’a ouvert les yeux sur les points suivants (en comparaison avec mon X3) :

Un réglage plus fin des convergences des matrices (celui du X3 se faisait à 1 pixel près contre 1/10 aujourd’hui !).

Je passe rapidement sur la luminosité, le contraste et la fluidité, car la comparaison serait trop cruelle pour mon X3. Un bond spectaculaire a été fait en six ans.

Et pour tout vous avouer, c’est la seule véritable raison qui me pousserait à le remplacer par l’un des JVC la série 7000.

Un mot sur la 3D irregardable, de mon point de vue, en vidéoprojection à cause de la technologie des lunettes actives qui assombrit trop l’image malgré le mode « haut » de la lampe enclenché (je ne suis pas du tout gêné de la sorte avec des lunettes passives sur les téléviseurs LCD et Oled). Heureusement que je ne suis pas fan de cette technologie, mais je trouve par contre honteux de la part de JVC de faire payer cette option en plus du prix exorbitant de ces vidéoprojecteurs !

J’ai constaté en mode HD une définition légèrement supérieure à celle de mon X3. J’ai été surpris en revanche de constater que l’amplitude du curseur de netteté du X7900 était bien timide face à celui de mon X3. Les adeptes d’une image ultra piquée risque peut-être de rester sur leur faim en mode HD (une mise à jour du logiciel sur ce point serait je pense la bienvenue).

Par contre, en mode « 4K » (E-shift), l’amplitude du réglage de netteté aura de quoi satisfaire les plus extrémistes en matière de piqué d’image.

La définition émanant d’un UHD-BD creuse légèrement l’écart avec celle d’un BD.

A 3m30 de recul d’un écran de 2m34 de base, en mode « lampe basse», le HDR (non calibré) n’apporte pas Le choc visuel attendu dans une pièce dédiée noire.

En mode « lampe haute » (caisson antibruit et ventilé obligatoire pour contrer le bruit du ventilateur qui s’emballe), l’effet HDR est flatteur en l’état (certains des testeurs trouvent cet effet moins naturel). Je tiens tout de même à rappeler que le mode HDR testé, est basé sur le réglage (réussi à mes yeux) en sortie de carton du JVC, car l’autocalibration, suite à un problème de sonde, n’a pas pu se faire. En revanche, DTSman a parfaitement calibré le mode REC709 pour la visualisation des blu-rays.

Ainsi, on a constaté que l’image du BD d’Inctinct De Survie était un peu plus naturelle par rapport à celle de l’UHD-BD.

J’ai aussi été déçu par l’UHD-BD d’Alien Covenant (image dure et trop contrastée).

En revanche, j’ai trouvé l’image obtenue avec l’UHD-BD de Miss Peregrine Et Les Enfants Particuliers légèrement supérieure sur tous les plans face à son homologue BD.

Même remarque, concernant la supériorité de l’UHD-BD, pour Passengers, Logan et Un Jour Dans La Vie De Billy Lynn.

 

En conclusion : (sur une base d’image inférieure ou égale à 2m50) :

– La définition 4K est perceptible face à de la full HD.

– L’effet HDR peut se faire ressentir MAIS en mode « lampe haute ».

– Vous possédez déjà un JVC X7000 ou X7500, attendez un vidéoprojecteur plus lumineux et mature pour l’épanouissement du HDR.

 

Karim_mirak
HCFR – Novembre 2017

 

– lien vers sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-X7900 : http://dev.hcfr.fr/forum/videoprojecteurs-full-hd/jvc-dla-x7900-x9900-e-shift-uhd-hdr-t30081704.html

 

 

 

 

Les impressions de Frédéric_Coco68 :

 

Environnement :

Salle :

coco68 2coco68

 

coco68 3

 

 

 

coco68 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impressions :

Lorsque Laurent “Minirama” mʼa demandé si un essai comparatif du JVC X 7900 face à mon Sony 260 mʼintéressait pour le compte dʼHCFR, jʼai dʼabord été étonné dans la mesure où je ne possède pas de salle dédiée mais un salon un peu optimisé avec plafond noir, mais aussi parce que je nʼai pas nécessairement les compétences techniques ni les outils de mesure adaptés.

Mon installation se compose dʼun écran motorisé encastré, tensionné Screenline Homevision de 3,05 mètres, et en source une Oppo 203. Ma distance de visionnage est de 3,90 mètres.

Laurent me répond justement que mon profil pouvait intéresser la communauté. Malheureusement, suite à des événements personnels, cela nʼa pas pu se faire comme prévu. Il nʼy a donc pas eu de confrontation directe entre le 7900 et le 260.

Malgré tout, jʼai quand même installé le 7900 le temps dʼune soirée dans une configuration similaire au 260. La liaison Oppo au VP est assurée par un câble supra High speed de 10 mètres. Aucun souci au niveau de la transmission du signal, malgré le fait que les JVC rencontrent souvent ce type de problème.

Jʼai déjà possédé trois anciens JVC de lʼépoque, HD 350, X 3, X 30, un Sony HW50 pendant quatre ans, puis un Epson 9300 une année. Cela mʼa pris peu de temps à installer, choisir les presets couleur que DTS Man avait calibré chez lui etc…

Jʼai testé à la fois des MKV 1080, des Blurays, des UHD et des démos 4K type Dubaï etc.

Le premier aspect positif, est la mémoire de zoom que jʼai perdue avec le 260. Le bruit, quant à lui, est très contenu en mode bas et supportable en mode haut.

Le deuxième aspect positif, et non des moindre, du 7900, est à mes yeux la fluidité.

CMD sur bas, celle-ci est très naturelle et je nʼai pas perçu dʼartefacts.

Le 260, lui, en mode fluide bas, a quelques rares artefacts qui disparaissent entre True cinema au prix dʼune fluidité moindre.

La plus grande faiblesse à mes yeux est le manque de piqué. Face au 260, la différence est en sortie directe de lʼOppo est notable. En échangeant avec DTS Man, ce dernier mʼa dit quʼil était moins piqué que son 7500. Je pense dʼailleurs que JVC doit nécessairement avoir un traitement vidéo externe (Mcable ou mieux Lumagen Radiance), alors que le 260 excelle de son côté avec son très bon traitement interne.

Je tiens à préciser que je nʼaime pas le Shapness de lʼOppo qui, selon moi, rend lʼimage “grossière”.

Sur les démos 4K, la différence de piqué est vraiment importante. Sur les films 1080 ou UHD, même constat.

Au niveau de la luminosité, le 7900 est devant et conviendra donc mieux aux personnes possédant des bases supérieures à 3 mètres et qui veulent rester en mode bas, ainsi quʼà celles disposant dʼun écran 2/35 pour sa mémoire de zoom.

La grande force des JVC se situe au niveau des noirs. Cet écart, chez moi, nʼest pas vraiment perceptible. Mais lʼansi plus fort du 260 lʼest, lui. Lʼimage est donc plus dynamique, plus éclatante et me convient davantage malgré une luminosité plus faible sur le papier en mode bas.

Parlons UHD : jʼai essayé, pour commencer, comme avec le 260 des UHD en Rec2020 SRD. Et là, cela a été une catastrophe : le 7900 mʼa sorti une image grossière, dans les choux… Jʼai du loupé quelque chose… Je suis passé en HDR et j’ai constaté que cʼétait mieux tout en observant un phénomène étrange : à côté de piques très lumineux sur le dernier Transformers, il y avait des parties de lʼimage qui comportaient comme un voile,
gâchant le rendu et le naturel de lʼimage.

Par manque de temps, je nʼai pas pu pousser plus loin mes essais.

 

En Conclusion : 

Ce que je retiens du 7900 est son homogénéité et son absence de défauts, mais il ne me ferait pas changer de mon 260 qui lui, me fait plus vibrer.

Je tiens à remercier l’Association des Membres HCFR pour le prêt et la confiance qui mʼa été accordée.

Ceci constitue le retour dʼun passionné qui vous exprime son ressenti à travers son expérience, son environnement et ses goûts, mais comme vous le savez tous, rien ne vaut un essai dans son environnement pour se créer sa propre opinion.

 


Fred_Coco68
HCFR – Novembre 2017

 

– lien vers sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-X7900 : http://dev.hcfr.fr/forum/videoprojecteurs-full-hd/jvc-dla-x7900-x9900-e-shift-uhd-hdr-t30081704.html

 

 

 

 

 

Les impressions de Mickaël et Sandrine dans Salle Semi- Dédiée (en cours de finition) :

 

Environnement :

Matériels :

  • Anthem MRX710
  • Pack Focal Profil Colonnes 928
  • Enceinte Centrale Focal CC908
  • 1 subwoofer Jamo D6
  • 1 subwoofer Focal SDW 908
  • 2 enceintes Triangle Barea 268
  • 2 enceintes Surround Jamo D6
  • Source : Panasonic UBD700 et Zappiti 4K HDR
  • Ecran : Screenline Diamond 16/9, base 3.50m

 

Salle :

Surface d’écoute : 25m²

 

Mickael6Mickael 8jpg

 

 

 

 

 

 

 

Mickael 7Mickael2

 

 

 

 

 

 

 

Mickael 5Mickael 3

 

 

 

 

Impressions :

L’image est projetée sur un écran de 3.50m et le mode ECO suffit largement dans notre cas.

Le passage au Mode Lampe Haut amène un peu plus de dynamique et de contraste, mais qui peut être rattrapé en Mode Bas, en rajoutant un peu de contraste sur le VP. La pièce n’étant pas encore terminée, et le pourtour de l’écran n’étant pas encore zoné en noir, des reflets parasitent l’image qui est pourtant déjà superbe.

Nous avons pu constater des problèmes avec les câbles HDMI, et même avec ceux HDG, où l’écran restait bleu……A cause des câbles à notre disposition, nous n’avons pas pu essayer la ZAPPITI sur le JVC, car ce dernier n’ayant qu’une sortie HDMI, nous ne pouvions avoir le son et l’image.

Nous avons dû positionner la platine PANASONIC 700 au plus près du VP afin d’obtenir la synchro vidéo, et par le biais d’un câble HDMI plus long, pouvoir envoyer le son sur l’ampli intégré Anthem..

Nous avons eu aussi des problèmes de reconnaissance d’un disque dur au niveau de la platine PANASONIC……

Sans dire que c’est le jour et la nuit, la différence est palpable au niveau du piqué de l’image, la luminosité, le contraste,  la fluidité,  la colorimétrie  ( le JVC était calibré, l’EPSON non…..), mais c’est surtout au niveau du détachement des différents plans, qui donne un effet de 3D.

L’image est superbe, très contrastée. Les noirs sont profonds avec des pics de lumière sidérants. Nous n’avons pas essayé l’UHD, mais seulement des disques et fichiers HD, upscalés par la platine PANASONIC.

L’image est très naturelle, une fluidité exemplaire. L’appareil est peu bruyant, moins bruyant que l’EPSON, les deux en Mode NORMAL.

En Mode HAUT le bruit est un peu plus audible. Nous étions positionnés à 1m de l’appareil, et pourtant nous n’avons pas été gênés par le bruit de celui-ci, que ce soit en Mode Haut ou Bas…….

 

Les essais ont été réalisés sur des extraits de :

  • La Planète des Singes Supremacy
  • Retour vers le Futur 3
  • Star Trek Beyond
  • Les Animaux Fantastiques
  • Le Hobbit
  • La Belle et la Bête

 

Le X-7900 est un appareil de qualité, qui de par son tarif est réservé à des personnes exigeantes, qui ne sont pas attirées plus que ça par l’UHD natif, mais qui veulent une image de qualité avec une définition proche, voire identique à un VP 4K.

Eh bien sincèrement, on peut se demander ce qu’un VP 4K natif peut apporter de plus, ou de moins.

Les matrices 4k chez la concurrence ne courent pas les rues, SONY en propose depuis déjà un certain temps, mais la profondeur des noirs du JVC départage avec vraiment des noirs abyssaux. Dès qu’un programme en 2.35 est projeté sur un écran 16/9éme, avec l’un les bandes noires sont noires et avec l’autre , elles sont grises……..

Nous n’avons pas essayé l’UHD, et donc l’HDR, et sincèrement, ce n’est pas ça qui à notre avis, est prioritaire dans le choix d’un VP pour le moment.



Mickaël et Sandrine
HCFR – Novembre 2017

 

– lien vers sujet HCFR dédié au projecteur JVC DLA-X7900 : http://dev.hcfr.fr/forum/videoprojecteurs-full-hd/jvc-dla-x7900-x9900-e-shift-uhd-hdr-t30081704.html

 

 

 

 

Partager :